dimanche 17 mars 2019

Où boire / manger à Lyon: nouvelles adresses Acte 3

Un endroit qui sert le brunch tout au long de la journée c'est rare et tentant à la fois !
Chez Le Desjeuner, on peut manger entre autres de la brioche, des œufs, du granola entre 10h et 17h. Après avoir louché sur des pancakes maison couverts de bananes, de noisettes et de sirop d'érable, j'ai suivi la voie de la raison (ce qui est suffisamment rare pour être souligné) et opté pour une salade à l'avocat qui était délicieuse et copieuse. Tout est frais et fait maison, avec en plus une équipe sympathique qui partage volontiers ses secrets de cuisine.
Le plus difficile sera d'y trouver d'une place tant le lieu est pris d'assaut le week-end.
Le Desjeuner, 3 rue des Pierres plantées, 69001 Lyon. 
A deux pas de l'Opéra, la Grenade est une super adresse pour déjeuner !
La pita est copieuse (à manger avec ses couverts), savoureuse, pleine de subtilités et de goûts qui se marient à merveille. On choisit une pita viande, poisson ou végétarienne avec un accompagnement (féculent ou légumes).
J'ai choisi la pita au saumon accompagnée d'une soupe aux courgettes dans laquelle noisettes et grenades se cachaient. Mon amie a choisi la pita végétarienne accompagnée de patate douce aromatisée aux pois chiches et grenades. Le dessert était léger et fruité, accompagné d'un café Mokxa ... le temps se suspend dans ce cadre simple, bleu et chaleureux... on ne demande qu'à revenir !
La Grenade, 5 rue du Garet, 69001 Lyon.
La célèbre boucherie Bello à la viande réputée a ouvert en août dernier un joli resto pour carnivores.
À déguster, de bonnes pièces de viandes grillées à la plancha avec des légumes rôtis (locaux, bios, délicieux) et des frites maison. On peut choisir des morceaux d’exception dans la cave d’affinage, la viande est alors vendue au poids. Mention spéciale pour le pluma bellota et le boeuf wagyu
 BLO Restaurant, 37 rue de la Charité, 69002 Lyon.

dimanche 3 mars 2019

Le charme discret de l'intestin

N'étant pas férue de sujets médicaux, de prime abord, je n'aurais pas forcément choisi cette lecture !
Pourtant une amie me le prête et  j'avoue avoir pris un certain plaisir à le lire puisque j'ai appris beaucoup de choses intéressantes expliquées avec humour.

Âmes sensibles au vomi, excréments et autres liquides biliaires: passez votre chemin. Tout est expliqué, détaillé, analysé dans ce livre et on finit par se prendre d'affection pour nos organes internes qui, habituellement, nous indiffèrent.
Science complexe et fascinante, j'ai eu un peu de mal à franchir certaines parties techniques. En revanche j'ai apprécié l'explication des interactions entre le système digestif, les cellules nerveuses du cerveau et les bactéries intestinales. Les quelques dessins disséminés dans le livre réalisés par la sœur de l'auteur facilitent la compréhension.

Salmonelles, toxoplasmose, agents pathogènes éloignent les mots de "charme" et "intestin" mais l'auteur démontre clairement le rôle essentiel méconnu de cet organe dans le bien-être général, physique et mental (notre humeur est aussi dépendante de son bon fonctionnement).

Très intéressée par le rôle des différents probiotiques et prébiotiques, je regrette finalement que la médecine "classique" ne prenne pas plus soin de notre petit intérieur en nous conseillant, par exemple, une cure de bonnes bactéries de temps en temps.
(et puisqu'on peut aussi dorloter nos bactéries en mangeant ce qui leur fait du bien, sachez que poireau, asperge, ail, oignon, endive, salsifis, salade de pommes de terre sont leurs aliments préférés...)

dimanche 24 février 2019

Plan B: merci Giraudet !

Malgré une bonne anticipation des repas de la semaine et des courses à faire, il arrive parfois que ce soit le crash .... Pas de panique, la maison Giraudet est là pour nous sortir de ce mauvais pas.
En vous rendant aux halles de Lyon ou à la boutique de Bellecour, vous trouverez le meilleur plan B qui soit.
Que vous craquiez pour des ravioles, des soupes ou bien des quenelles - avec ou sans sauces, au four ou poêlées - vous ne serez pas déçus: tout est délicieux !  

Depuis 1910, au cœur de Bourg en Bresse, Giraudet réalise des produits de qualité, notamment la célèbre quenelle à base de semoule de blé dur, gage de quenelles bien gonflées. Tous les ingrédients entrant dans leur composition proviennent du terroir: raison de plus pour succomber !
http://giraudet.fr/

dimanche 17 février 2019

Week-end à Paris

Paris est toujours une bonne idée !
Spectacles, expositions, shopping, visites, flâneries nez au vent ... il y a tant à faire ...

J'ai eu la chance de voir une chouette pièce de théâtre qui met en scène la relation entre André Breton et Nadja à travers le récit croisé de l'écrivain et les lettres envoyées par la jeune femme.
J'ai passé un très bon moment et vous invite à voir cette pièce qui se joue le mercredi et jeudi jusqu'au 7 mars: "Pourquoi dis, pourquoi m'as-tu pris mes yeux ?"
Théâtre la Croisée des Chemins, 15ème arrondissement
https://www.theatrelacroiseedeschemins.com/pourquoidis
Autre ambiance (et autre budget!!!) aux Folies Bergères avec le Fashion Freak Show de Jean-Paul Gaultier. Une revue originale, décalée, vivifiante sur une bande son extraordinaire.
La vie du créateur est racontée à travers différents tableaux animés par des danseurs exaltés, habillés (ou pas) des tenues emblématiques du couturier... un spectacle hors du commun.
Folies Bergère, 9eme arrondissement
http://jpgfashionfreakshow.com/
Entre deux spectacles,  on flâne dans le quartier du Marais, on fait son shopping rue de Charonne, on déambule sur les Grands Boulevards, on s'arrête en terrasse rue de Montorgueil.

Côté papilles, on célèbre à notre manière le nouvel an chinois en déjeunant de xiao long bao et dim-sum délicieux au 21G Dumpling (rue du Faubourg St Antoine, 11ème arrondissement).
Bien sûr, on ne néglige pas un passage au Bouillon Chartier, emblématique brasserie parisienne  à la cuisine traditionnelle: œuf mayo, terrine, pieds de cochons, bavette, tripes, poulet rôti frites, chou chantilly, crème de marrons, pruneaux au vin... attention, pas de réservation ! 
Bouillon Chartier, 7 rue du Faubourg Montmartre, 9ème arrondissement
J'ai réservé une chambre au New Hotel le Voltaire (4*) et je n'ai pas été déçue.
Malgré une surface très petite, la chambre est propre, calme et la literie récente est très confortable.
Pour 100€ la nuit à Paris, difficile de faire mieux ! Facile d'accès depuis la gare, métro et bus proches, et des commerces très attractifs à proximité.
New Hotel le Voltaire, 3 rue Pétion, 11ème arrondissement
http://www.new-hotel.com/fr/hotels-paris/le-voltaire#

dimanche 3 février 2019

Sirena Selena

L'auteur contemporain de ce roman est la porto-ricaine Mayra Sanos-Febres qui le rédigea en 2000.
Il lui a fallu 10 ans pour écrire ce roman, puis attendre 17 ans pour qu'il soit traduit en France.

A Porto-Rico, un jeune garçon de 15 ans survit grâce à la prostitution.
Ses traits fins, ses manières attirent l’œil d'une mère maquerelle, Martha Divine, qui le transformera en Sirena Selena, bolériste à la voix et au physique d'ange. Martha espère produire sa vedette dans les grands hôtels de République Dominicaine et ainsi financer l'opération qui fera d'elle une femme, définitivement.
Tout est histoire de séduction, de survie, d'apparences, de pouvoir dans la décadence des nuits caribéennes pour touristes argentés venus se payer du bon temps.
On y croise transsexuels, cabarets, drogues, homos, solitude et créatures nocturnes.

Ce roman a beau avoir été écrit par une femme, le langage est cru, réaliste, châtié, violent parfois.
Le lecteur est chahuté entre tendresse et cruauté, ombre et lumière, rappelant parfois Armistead Maupin, Almodovar ou encore la série télé "Pose".
Évidemment j'ai beaucoup aimé !

samedi 26 janvier 2019

Les photos, on en fait quoi ?

A l'heure où nous prenons des photos en pagaille, qu'en fait-on réellement ?
Hormis les publier sur les réseaux sociaux, je veux dire !
Personnellement, je les stocke religieusement sur un disque dur en espérant que celui-ci aura une vie éternelle pour ne pas perdre les précieux instants immortalisés en voyage, en famille ou entre amis.
Jusqu'à présent j'entretenais la tradition de l'album photos mais je dois bien avouer que cela s'apparentait de plus en plus à une corvée, pour un résultat souvent sans charme, sans homogénéité d'un album à l'autre...et pour les ranger dans un carton que je n'ouvre quasiment jamais.

J'ai finalement tenté la réalisation d'un livre photos imprimé et j'en suis très contente. Le "hic" c'est que ça prend pas mal de temps pour choisir et disposer correctement les photos. Pour débuter j'y ai facilement passé 3 heures, en 2 fois car j'ai perdu l'album créé à mi-parcours et j'ai recommencé plusieurs fois l'album en raison de mauvaise manipulation. J'ai beaucoup râlé mais une fois le livre reçu 4 jours plus tard je suis ravie de mon livre de l'année.
C'est propre, de bonne qualité et les livres peuvent rester à portée de mains, dans la bibliothèque par exemple.
J'ai utilisé le site web Photobox pour lequel je reçois régulièrement des promotions ... jusqu'à lundi minuit: -40% sur tout le site (code: TOUT40) que ce soit pour les tirages, toiles ou livres. A titre d'exemple pour 37€ j'ai réalisé un livre de 32 pages, pas plus cher que d'acheter un album et de faire développer ses photos.
Une bonne idée que je renouvellerai chaque année :-)

dimanche 20 janvier 2019

Velouté de lentilles aux châtaignes

Inconditionnelle de la soupe poireaux-pommes de terre, je suis obligée de varier un peu les recettes pour ne pas lasser mon public. Celle que je vous propose est un bon plat d'hiver, savoureux et roboratif. Elle est aussi bonne pour votre organisme puisque les lentilles contiennent protéines, fer, fibres et antioxydants: un allié santé indéniable ! ingrédients
200 g de lentilles vertes du Puy AOP
200 g de châtaignes d'Ardèche crues décortiquées
40 g de crème fraiche d' Isigny
1,5 l de bouillon de légumes
2 oignons
1 gousse d'ail
3 brins de thym sec
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
sel, poivre
Préparation:
Dans une cocotte à fond épais, après avoir fait chauffer l'huile, ajoutez les oignons et l'ail épluchés et émincés puis faire revenir à feu moyen en remuant régulièrement.
Ajoutez les lentilles, les châtaignes, le thym, le bouillon de légumes et assaisonnez.
Au frémissement, ramenez à feu doux et faire cuire à couvert 20 minutes, le temps que les lentilles et châtaignes soient tendres.
Mixez tout ou partie, ajoutez la crème et servez chaud.

dimanche 13 janvier 2019

Dans la forêt

Je débute ce livre sur la recommandation d'une amie, sans savoir qu'il s'agit d'un roman d'anticipation publié aux États-Unis il y a plus de 20 ans.
Deux sœurs se retrouvent seules dans leur maison isolée, sans eau, sans électricité, sans parents, sans que l'on sache réellement pourquoi. La désolation et l'isolation laissent place au courage et à la débrouillardise de ces deux jeunes filles. Chaque jour est un défi pour survivre chichement alors elles rationnent, inventorient, cultivent mais aussi écrivent, lisent, dansent, se remémorent la vie d'avant.

J'ai beaucoup apprécié ce huis-clos qui pourrait presque être un éloge du minimalisme et de la slow-life si le danger ne rodait pas. J'ai eu plaisir à retrouver cette lecture apaisante et intrigante, à m'enfoncer dans la forêt protectrice et nourricière avec les deux sœurs que je ne voulais finalement pas quitter.

dimanche 16 décembre 2018

Malaisie baby !

Je suis allée en Malaisie pour la 1ère fois il y a 6 ans, au programme Kuala Lumpur et Langkawi.
Dans la capitale, visite des tours Petronas, de Chinatown, du Butterfly park, de la place de l'indépendance (Merdeka Square) et découverte des nuits endiablées de Bukit Bitang.
Sur l'ile de Langkawi, au nord-ouest (à mi-chemin entre la Thaïlande et la Malaisie), farniente à la plage, 1ère conduite de jet-ski, découverte du parc marin de Pulau Payar et baignade avec les pointes noires (de loin !!), excursion en forêt,...
Bref un pays agréable qui regorge d'activités où je ne pensais pas forcément retourner.

Et contre toute attente, j'y suis retournée en octobre !
Cette fois-ci pour retrouver un couple d'amis qui vit à Kuala Lumpur.

Visiter Kuala Lumpur, c'est aller à la rencontre de malais, de chinois, d'indiens dans une cohabitation sereine et respectueuse.Temples et mosquées se trouvent à tous les coins de rue, mais en hauteur, ne manquez pas le très grand temple chinois de Thean Hou Temple aux toits colorés et magnifiquement ornés de dragons et autres statues.
A 10 km de KL, se trouve le site coloré de Batu caves.
Pour atteindre les grottes où se niche le plus grand sanctuaire hindou hors d'Inde il faut endurer l'ascension de plus de 300 marches parmi les singes en liberté.

Les tours jumelles Petronas se dressent à 452 mètres (88 étages) et sont LA représentation de KL, n'hésitez pas à y monter pour découvrir l'étendue et l'architecture de la ville à vos pieds.


A KL les centres commerciaux comme les immeubles sont nombreux et très hauts dans l'hyper-centre mais dès qu'on s'éloigne un peu on trouve rapidement une végétation luxuriante. Il faut dire qu'au mois d'octobre, la température oscille entre 25 et 30°C avec un taux d'humidité élevé et globalement un bonne pluie par jour qui n'excède pas une heure.


La cuisine est très variée, savoureuse et peu chère. De nombreux food-court ou stands de rue vous tendent les bras. Après un tour au marché du quartier TTDI, mon amie et moi avons cuisiné ensemble des nouilles sautées à la mode locale: un régal (peut-être la recette prochainement sur le blog ...)

Après quelques jours à KL nous sommes partis au nord-ouest (4h30 en voiture) pour découvrir Penang, la plage de Batu Ferraghi et le temple bouddhiste de Kek Lok Si, le plus grand de Malaisie.
Puis nous nous sommes rendus à Georgetown célèbre pour ses murs peints.
Se promener dans la vieille ville parmi les bâtiments coloniaux dans leur jus c'est expérimenter une ambiance particulière, à la fois calme et emplie d'une énergie étonnante, difficile à décrire mais très agréable.
Le temple thaïlandais de Wat Thai Chayamangkalaram brille de mille feux et recèle un bouddha allongé de 33 mètres. En face, le temple birman Dhammikarama détonne dans un joli jardin aux bouddha discos, aux animaux en plâtre et peintures naïves.

Nous avons apprécié la visite de Pinang Peranakan Mansion, une maison centenaire de
de "Baba-Nonya", riches chinois installés en Malaisie pour le commerce.

Côté hébergement l’hôtel Eastern & Oriental Hotel est génial, que ce soit en chambre (immense), au bord de la piscine à débordement du xème étage ou lors du petit-déjeuner au choix démentiel.

Ensuite nous avons pris la route de la montagne pour voir les Cameron Highlands et les plantations de thé à perte de vue a plus ou moins 1200 mètres d'altitude. Il y a également une production abondante de fraises (curieux !) mais la météo pluvieuse et les températures basses nous ont incités à ne pas y rester.
Ce deuxième voyage me conforte dans l'idée que la Malaisie est un chouette pays, ouvert, safe et qui regorge de richesses naturelles, spirituelles, gustatives. 

Malheureusement Emirates a décalé notre vol d'un jour donc nous n'avons pas eu le temps de retourner nous promener dans le centre de KL.
Pour finir, voici quelques très bonnes adresses dans le quartier de Bukit Bitang:
  • L'hôtel Istana (avec un peu de chance vous aurez aussi une chambre qui donne sur les tours )
  • Le Heli Lounge Bar: une plateforme d'hélico qui se transforme en rooftop après 18h !
  • Le restaurant asiatique "Opium"
  • Le bar caché "Suzy Wong" au décor magnifique et spectacles improbables ...

dimanche 9 décembre 2018

Candyland

Dans ce nouveau roman Jax Miller nous entraine à Cane, une ville perdue d'Amérique profonde où les mines, l'alcool et la drogue occupent la vie des habitants depuis toujours.
L'atmosphère est aussi crasse et poisseuse que dans le premier roman (à découvrir ) mais cette fois le récit est émaillé de flashbacks puisque la source de l'intrigue se trouve trois décennies plus tôt.
La montagne cache de nombreux secrets, comme les Amish et les communautés des Appalaches qui peuplent ce récit.
Évidemment il est question de violence, d'amour, de choix et de meurtres dans cette histoire qui est loin d'être une douce confiserie... plutôt noire et sans espoir.