dimanche 8 septembre 2019

L'amie prodigieuse III - Celle qui fuit et celle qui reste

Après le 1er (j'en parle ici) et le 2ème tome (), je n'ai pas résisté à la lecture du 3ème tome de la saga Ferrante.

Nous suivons l'entrée dans la vie d'adulte de Lina et Lenu, les deux amies napolitaines tour à tour complices, rivales, jalouses, qui sont devenues femmes, épouses et mères.
Elena (Lenu) a quitté le quartier, suivi des études à l'Université et épousé un professeur issu d'une belle famille tandis que Lina se débat dans son mariage et sa vie, prise au piège de Naples, de son fort caractère, puis de la pauvreté.
L'histoire se tient dans les années 60 avec, en filigrane, une décennie d'évolution politique et sociale de l'Italie notamment autour de la condition des travailleurs et de la place des femmes.

Je garde le 4ème et dernier tome pour l'an prochain.

dimanche 1 septembre 2019

Le blog a 4 ans: Joyeux anniversaire !

172 articles publiés
8 250 pages vues
1 refonte graphique
0 euro investi
des lecteurs en France, aux États-Unis, en Russie, en Allemagne, au Portugal, ...

4 ans de blog (youpi !!) et toujours plein de choses à vous raconter 😁
Merci à vous qui suivez cette petite aventure sans prétention💓

dimanche 25 août 2019

Brioche, 2ème tentative: réussite !

Après un 1er essai totalement raté (le récit içi), voici ma revanche .... une vraie réussite !
C'est à dire qu'avec la bonne farine et la bonne levure ça va tout de suite mieux.

J'ai délaissé la recette de mon amie Miss Tchiiif pour essayer celle de Senteur et Saveur qui nécessite moins de temps de pause, la voici içi.

Je suis emballée par son bon goût, son moelleux mais aussi sa taille, qui nous garantit plusieurs petits-déjeuners gourmands :-)

dimanche 18 août 2019

1984

Je profite des vacances pour me replonger dans un classique: 1984, roman d'anticipation dans lequel Georges Orwell narre la vie de Winston dans une dictature où le contrôle des paroles, des écrits, de la vie des gens semble impossible à contourner.
La vie des citoyens est organisée et surveillée, une seule idéologie fait foi, l'histoire est ré-écrite au besoin, les indésirables disparaissent ("vaporisés"), comme s'ils n'avaient jamais existés, les libertés sont réduites au minimum, un leader (devrais-je dire dictateur) inconnu dirige d'une main de fer, bref, un régime dans lequel personne ne souhaite vivre.
Écrit en 1949, ce roman parait parfois assez moderne tant on peut y voir des similitudes avec certaines situations contemporaines, actualités récentes, idéologies, ...
Malgré certaines longueurs, j'ai trouvé plaisant de relire ce roman et de ne pas oublier que rapidement, tout peut basculer.
Big Brother is watching you !

samedi 3 août 2019

Expo éphémère de street-art à Lyon - Zoo Art Show 2

L'été il se passe pas mal de choses aussi à Lyon !
Voici la 2ème édition de l'événement de street-art Zoo Art Show, toujours gratuit, toujours dans une ancienne maison bourgeoise prochainement réhabilitée au 61 rue de Créqui, 69006 Lyon.
Sur 3 étages s'étalent graff, sculptures, et autres réalisations dans une ambiance musicale urbaine que j'apprécie particulièrement (Snoop Doogy Dog, Drop it like it's hot) et qui contribue à l'immersion du visiteur dans cette expo.
Je  retrouve les céramiques colorées de SOONE, les collages d'AGRUME, je craque pour l'hippopotame de KOEY, la peinture de la montée d'escalier de Y?NOT, je déambule parmi les épaves de Mini et fais quelques découvertes mais globalement j'ai une impression de déjà vue.
Peut-être que l'effet "Waouh !" de la 1ère édition était très fort, peut-être est-il difficile de se renouveler, ... en tout cas c'est toujours un joli coup de projecteur sur les artistes du street-art et une visite agréable pour petits et grands.
Ouvert samedi et dimanche de 14h à 18h jusqu'au 4 aout 2019.
www.zooartshow.com
Revoir l'édition précédente ? C'est par là ...

dimanche 28 juillet 2019

Marseille - Acte 3

Voici déjà le 3ème article sur Marseille, je ne me lasse pas de cette ville !
(1er article ici, 2ème là !)
Après déjeuner à Aix en Provence sur la place des Cardeurs, j'ai profité de l'expo "Van Gogh, la nuit étoilée" aux Carrières de Lumières (Les Baux de Provence).
Il s'agit d'une exposition immersive puisque les œuvres sont projetées de manière dynamique sur les murs, sols et plafonds de la carrière.
Celle-ci est suivie d'une animations sur le thème du Japon, ludique et poétique à la fois.
Infos vérité: Le prix d'entrée est assez élevé pour 1 heure de visite (13€) et la température dans la carrière est assez basse (Plus d'infos là)
La visite de la Cité Radieuse dans le 8ème arrondissement est très intéressante !
L'unité d' habitation de 337 appartements réalisée par Le Corbusier à la fin des années 40 est d'une modernité surprenante pour l'époque malgré l'aspect austère du béton brut. Tout est pensé, justifié et créé pour faciliter la vie des résidents dans le contexte d'après-guerre.
La visite concerne les parties communes, mais aussi un appartement classé au patrimoine mondial de l'Unesco et on ne voit pas les 2 heures passer.
(Office de tourisme de Marseille, 10 € pour 2 heures)
Évidemment, à Marseille j'apprécie toujours de flâner dans le quartier coloré et pittoresque du Panier et de profiter des petites places pour boire un verre.
Côté papilles, bonnes adresses ne manquent pas:

- boire un Ricard au Barjac place de Lenche accompagné de panisses marseillais

- déguster un plateau de fruits de mer Chez Roger, sur le Vieux Port (mais aussi des couteaux persillés et des moules farcies)

- partager des antipasti dans le bar à vins italiens chez Marcello, place aux huiles

- se rafraichir d'une glace à la Gelateria Major sous la Major ou Le Glacier du Roi (glaces artisanales) place de Lenche

Sans oublier de profiter du coucher de soleil face à la Bonne Mère sur le Noctilio, un voilier de 24 mètres amarré au pied du fort St Jean avec musique et peu de places ... attention, pied marin obligatoire !

dimanche 21 juillet 2019

Ma vie de Robinson

Qui l'aurait cru ? Je suis la 1ère surprise mais oui, j'aime la vie de Robinson.
1 semaine sans télé, sans ordinateur, sans bringue, sans montre, sans maquillage, sans rendez-vous, rien à faire si ce n'est marcher 15 minutes pour aller à la plage deux fois par jour - parfois en vélo- et lire la presse ou les romans choisis avec attention au préalable.

Dans une cabane de 45 m2 pour 6, on trouve 3 chambres (dont 2 avec lits superposés), une pièce commune et une kitchenette avec un évier où ne coule que de l'eau froide, ce qui convient bien pour faire à manger, un brin de vaisselle et se laver les dents. Pas de ménage a faire hormis un coup de balai quotidien. Pour tout le reste il y a des sanitaires communs. Là encore, moi qui vit dans un coquet duplex avec une belle douche à l'italienne, je n'explique pas la facilité avec laquelle j'adopte les toilettes turques et les douches communes, quasi à ciel ouvert où on se rend plusieurs fois par jour, y compris pour faire un brin de lessive à la main.
Peut-être parce-que cela fait plus que vingt ans que je le fais et que j'y suis habituée.Si j'y venais pour la 1ère fois, je pense que je détesterai totalement !
La cabane est petite, a part y dormir et préparer les repas, nous y sommes très peu. Nous vivons dans une clairière, sous les arbres qui nous préservent de la chaleur. Nous y sommes du petit-déjeuner au diner, nous y bouquinons l'après-midi, jouons avec les enfants à la bataille navale, au UNO ou à la bonne paye.
Je passe une semaine en short, débardeur et tongs, mon seul accessoire réside dans mes lunettes de soleil. Hormis quelques glaces et bouteilles de rosé, je ne dépense pas grand chose, je ne fais pas les boutiques, je ne ronge pas mes ongles et ne les vernis pas forcément non plus. Je ne bois qu'un café par jour, après le déjeuner avec un carré de chocolat. Je m'éveille au son des cigales et me couche avec celui du petit-duc qui hulule quelque part dans les arbres. Je fais la chasse aux moustiques puis m'endors avec les volets ouverts cherchant un peu de fraicheur.

Les journées passent et se ressemblent mais je pourrais continuer ainsi bien plus longtemps...
Je suis détendue, j'ai le teint hâlé et je regrette déjà de ne pas avoir signé pour une semaine supplémentaire.

dimanche 30 juin 2019

Les prénoms épicènes

D'entrée de jeu, un détour dans le dictionnaire s'avère nécessaire pour connaitre la signification de cet adjectif.
"Epicène": Se dit d'un nom qui a la même forme aux deux genres, correspondant aux deux sexes.

Ainsi, nous ne sommes pas surpris de lire la rencontre, puis la vie de couple de Dominique et Claude.
En revanche le lecteur est plus surpris par la relation père/fille décrite par l'auteur, par la manipulation, puis le drame familial qui se joue autour d'une tierce personne..
Lu en une journée (vive les jours fériés !), ce court roman est fidèle à son auteur.

dimanche 23 juin 2019

Nouvelle pièces de printemps

Après avoir sorti quelques anciennes pièces (données à Emmaüs pour certaines, vendues sur Videdressing pour d'autres) je partage quelques nouveautés de printemps... un peu en retard, mea culpa !



Sac Gérard Darel
Chemise Kookaï
Chemise Promod
Pull Kookaï

dimanche 9 juin 2019

Naples et la côte almafitaine (2/2)

Depuis Naples, on rejoint facilement en train (2,80€/personne) Pompéi (15€) pour une journée entière de balade.
Avec de bonnes baskets, de l'eau et un pique-nique dans le sac à dos, on crapahute des heures durant parmi les ruines et les rues de cette ville antique, au pied du Vésuve.
Je conseille de prendre l'audioguide après avoir payé l'entrée au site (et non pas à la gare en descendant du train).
Malgré le grand nombre de choses à faire et à voir à Naples, nous n'avons pas résisté à l'envie d'une escapade sur la côte amalfitaine, sous le soleil et le ciel bleu.
En louant une voiture, nous avons pu découvrir Positano et Amalfi en bord de mer, mais aussi Ravello dans la montagne.
Clairement pour moi le plus joli village est Positano, à flanc de colline. Là encore il faut de bonnes baskets (mais aussi de bonnes cuisses) pour descendre jusqu'à la plage et remonter à travers le village escarpé. Les prix sont plus élevés qu'à Naples dans cette station balnéaire prisée.

Info vérité: louer une voiture c'est bien pour s'arrêter quand on le souhaite au bord de la route et faire de belles photos du panorama mais il faut savoir que la route est très sinueuse, étroite et parfois on croise difficilement voitures, autocars et camions. Au printemps il y a peu de monde mais l'été la route peut devenir un cauchemar ... compte-tenu du peu de stationnement dans les villages, prévoyez aussi le budget parking privé (à Positano, 5€ de l'heure et on laisse ses clés au gardien).
Nous n'avons pas eu l'occasion d'aller à Capri, nous aurions eu besoin d'une journée supplémentaire pour cela...